Rechercher

Cheval de bataille

(English version here)


Un des aspects que je trouve intéressant de mon mur Facebook est que les publications partagées donnent une idée de ce qui tient à cœur à chacun. Et ce matin, en lisant quelques-unes des publications partagées, ça m’a fait réaliser qu’en quelque sorte, nous avons tous notre cheval de bataille. Il y a un sujet sur lequel soit nous aimons débattre ou du moins, qui nous interpelle et pour lequel nous aimerions voir une différence. Certains sujets sont plus spécifiques que d’autre. Pour ma part, au fil de mes réflexions, j’ai fini par tout regrouper sous le thème d’élever la conscience, car les changements que j’aimerais voir adopter passent par là.


Aujourd’hui, sans porter de jugements, j’aimerai amener des questionnements généraux sur certaines inquiétudes. Mon fil de nouvelles n’a jamais été aussi teinté d’inquiétudes pour l’avenir de la planète. Ce ne sont pas les études qui manquent pour dire que ça va mal et que si nous continuons sur la même lancée, l’avenir ne sera pas joyeux, et cela, pas seulement pour nous, mais pour la plupart des autres êtres vivants qui partagent la Terre avec nous.


Il est facile de passer les informations sur ces études et ces nouvelles d’une page facebook à une autre, mais qu’en est-il de réellement participer aux changements requis? Doit-on attendre que les gouvernements nous donnent les directives et posent les gestes nécessaires? Avons-nous en tête ces études lorsque nous avons besoin de quelque chose et allons au magasin? Le partageons-nous dans nos échanges et interactions externes à Facebook? Et qu’avons-nous à proposer?


J’ai pris ici l’exemple des problèmes environnementaux, mais peu importe le type de problème, la question qui me semble importante est la suivante : comment passe-t-on de l’information à l’action?


En ce qui concerne l’environnement, je connais des gens qui vivent vraiment leur principe : ils font très peu de déchets, considèrent chaque déplacement utilisant du pétrole comme un geste à ne pas prendre à la légère, consomment uniquement ce qui est local, sont végétariens ou végétaliens, n’utilisent pas de choses faites en grande productions, etc.


Je leur lève mon chapeau, car honnêtement, bien que ces choix leur paraissent évidents, ce ne sont pas des choix faciles et cela demande beaucoup de temps et d’engagement. Et ce qui est triste, c’est que les « sacrifices » que ces personnes font ne servent pas à grand chose tant que c’est fait par une minorité.


Et je comprends que ce type de mode de vie n’est pas pour tous, que beaucoup d’autres facteurs entrent en ligne de compte et que lorsqu’on est habitué à un certain confort, notre idée d’évolution n’est pas forcément de reprendre un style de vie ressemblant à celui de nos ancêtres.


Que faire alors?


Au cours des dernières décennies, nous avons été très créatifs pour produire toutes sortes de choses, utiles et inutiles. Nous n’avons pas fini d’inventer un truc, que nous avons déjà hâte au prochain projet. Souvent, ce sont des projets pour nous-mêmes ou nos proches, qui parfois finissent par faire le tour du monde, mais qui restent au niveau de l’individu. Imaginez ce qu’on pourrait faire si chaque chose que nous inventions était en harmonie avec notre environnement.


J’en reviens à mon propre cheval de bataille. Beaucoup des choses que nous avons faites jusqu’ici ont produit des conséquences, parfois très grave, pour d’autres êtres vivants. La vision que nous avions en les faisant n’était pas à long terme. Notre conscience était limitée et parfois même complètement obstruée par l’idée de faire de l’argent. Je suis convaincue que si nous élevons notre conscience, nous pouvons continuer de vivre dans le confort, mais d’une façon intelligente, qui ne met pas en péril notre environnement. Je pense qu’il y a beaucoup de domaines à revoir et réinventer. Je crois que les études disent vraies par rapport au fait que nos modes de vie coûtent plus à la planète que ce qu’elle peut nous offrir. Qu’offrons-nous à la planète en retour? Qu’offrons-nous réellement de nous-même en général en dehors de nos petites histoires quotidiennes et personnelles?


Je pense qu’il ne suffit pas de parler de changement, il faut l’incarner, donner l’exemple. Et si nous-même nous nous sentons impuissants et n’avons aucune idée de ce qu’il faudrait faire, je suggère de creuser la question d’une façon inhabituelle. Depuis quelques siècles, nous fonctionnons avec un mental logique et concrets. 1 + 1 = 2. La physique quantique nous montre qu’il peut exister d’autres solutions, mais qu’assurément, nos pensées et nos croyances contribuent au problème et à sa solution.


Je m’intéresse à l’évolution de la conscience, car lorsque celle-ci s’élève, nous avons accès à d’autres pistes de solutions. Il faut souvent regarder les choses d’un point de vue plus haut pour réellement voir d’où part le problème. Il est facile de compiler des chiffres pour illustrer notre impact sur la planète. Il faudra plus d’imagination et d’intuition pour trouver comment changer nos habitudes de façon durable.


J’ai confiance que chaque moment passé en méditation, à laisser notre mental concret écouter le silence, permet à quelque chose de nouveau de fleurir en nous; une nouvelle connexion qui nous permettra d’incarner le changement nécessaire à la planète, sans ressentir la peur, la frustration ou le déni.


Il est possible que cela vous semble futile ou trop facile pour réellement faire une différence dans le monde physique. Je vous dirai simplement que l’accumulation d’information crée un certain type de connaissance, un amalgame, mais pas de conscience. Pour rejoindre la conscience, il faut passer par l’expérience. Comprenez-vous ce que signifie le mot « Vie »? L’incarnez-vous vraiment? Pourriez-vous l’incarner à une échelle plus grande que celle de votre propre corps ou de ce que vous définissez comme étant « vous »? Cette dernière question demande d’être explorée intérieurement, car elle recèle des pistes de réponses pour le futur. Je vous encourage à lire mon prochain billet pour en savoir plus sur la conscience et notre manière de nous définir.


Je vous invite à prendre une quinzaine de minutes chaque jour pour laisser des solutions se créer en vous sans que vous ne fassiez quoi que ce soit d’autre que d’écouter le silence dans votre esprit. Libre à vous d’utiliser l’image ci-dessous dans vos explorations quotidiennes.



Paix et Lumière


Fleuressence




Peinture vedette de la semaine - Outil de Méditation 300-200717C - Connexion avec les mondes subtils



En vedette cette semaine, voici un outil de méditation symbolisant l’accord entre notre monde, l’univers et les mondes subtils. Cette œuvre rappelle que nous ne sommes pas seuls. Nous sommes un spécimen parmi les formes d’expressions de vie qui se comptent en milliards. Malgré cette diversité, nous avons un impact sur l’ensemble dont ne nous sommes pas détachés. Cette peinture invite à prendre le temps chaque jour de nous connecter avec l’ensemble, d’apprendre à écouter l’intuition du tout, à explorer des pistes de solutions nouvelles.


Évidemment, vous pouvez simplement apprécier l’œuvre telle qu’elle est. Libre à vous d’utiliser son potentiel méditatif ou non.


L'outil de méditation 300-200717C est un modèle unique que vous pouvez vous procurer ici.


Lien vers la boutique en ligne:https://www.galeriespirale5d.com/meditation-tool-series


#environnement #cause #changernoshabitudes #augmenterlaconscience #nouvellessolutions #passerdelinformationalaction #harmonie #équilibre #connexionavecletout #impact #agirdifféremment #nouvellesformesdepensées #méditation #galeriespirale5D #fleuressenceart #chevaldebataille #outildeméditation #artabstrait





8 vues
  • redbubble
  • Blogger Icône sociale
  • Icône sociale YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2023 by The Urban Art Store. Proudly created with Wix.com

0