Rechercher

Déprogrammation informative

Bonjour à tous et à toutes,


Aujourd'hui j'ai envie de faire un petit survol de ma semaine avec vous, ce qui s'est passé au niveau de mes pensées et la dissolution de croyances.


Je me rappelle les paroles d'un de mes professeurs durant mon bac en Art et Médias. C'était dans mon cours de culture visuelle où nous étudions les mouvements artistiques en lien avec les aléas de la société. Ce professeur nous avait dit qu'aujourd'hui, ce qui a le plus de valeur, c'est l'information. Par exemple, des compagnies vont dépenser beaucoup d'argent pour apprendre à connaître leur clientèle et la faire grandir basée sur des statistiques. Au niveau gouvernemental, c'est l'information sur sa population, mais aussi sur ce qui se passe dans les autres pays qui est recherchée, parfois par l'entremise de services secrets et autres astuces.

On pourrait croire qu'avec internet et les chaînes de télévision spécialisées, l'information est plus accessible que jamais et pourtant, plus rien ne semble vraiment clair. On peut tout trouver et son contraire. On nous dira de vérifier les sources de l'information, mais même en faisant cela, il suffit qu'une donnée ait été omise pour changer toute la donne.


J'ai participé à une petite entrevue pour une chaîne de télévision suisse dernièrement et une des questions posées était (peut-être pas exactement dans ces mots) si j'en avais marre d'entendre parler du coronavirus. Je tente de faire mon devoir citoyen de me garder informée sur les nouveaux développements, mais on dirait que plus les journées avancent et moins on sait à quoi on est en train de faire face. Au point que si dans quelques jours, on me dit que tout cela était une grosse farce, je n'aurais pas du mal à le croire! Une sorte de désintérêt s'installe pour frôler de plus en plus avec l'indifférence. Ce qui sera sera.


Je remarque que pour ma part, il m'est de plus en plus difficile de croire en quelque chose d'extérieur à moi-même. Car tranquillement, les quelques croyances qui étaient pour moi comme une carte avec légendes pour interpréter la vie sont en train de se déprogrammer pour ne me laisser qu'avec moi-même!



J'ai envie de vous partager ici un exemple que je viens de vivre. Ça fait depuis l'âge de 14-15 ans (donc bientôt 25 ans!) que je me pose des questions existentielles et que je lis de la "littérature" à saveur New Age avec des messages des anges, des guides, des récits de sorties de corps, etc. Ce sont des sujets que je trouve fascinants, car même si je n'ai moi-même pas fait l'expérience de rencontres avec des êtres d'autres dimensions, que je ne vois pas les auras et que je ne reçois pas de message pour l'humanité, je connais beaucoup de gens qui ont des perceptions extra-sensorielles et qui utilisent ces perceptions dans leur quotidien, en général pour aider les autres. Je dois avouer qu'il y avait une petite jalousie en moi, car de l'extérieur, ces personnes ne possédaient pas plus de sagesse que moi, mais elles semblaient quand même avoir atteint un état plus éveillé...

Et puis, la semaine dernière, alors que j'étais en train de découper des images dans une vieille revue de ma mère, je tombe sur un article: "les pièges et dangers de la méditation". Ça faisait plusieurs milliers de pages que je feuilletais pour faire du découpage depuis des mois, mais c'est la première fois qu'un titre arrivait à ma conscience. Les dangers de la méditation! Oups! Y a-t-il des dangers à méditer? Je n'étais aucunement au courant... et je vends des peintures que j'appelle des outils de méditation... Double oups! J'ai donc fait un peu de recherche supplémentaire. La plupart des articles que j'ai lu nomment certains effets de la méditation qui peuvent être vécus difficilement si la personne méditant est déjà instable émotionnellement. Par exemple, le fait de se mettre à l'écoute de soi peut faire remonter des souvenirs oubliés, voir des expériences traumatiques. Cela peut être exactement la raison pour laquelle on médite, mais c'est sûr que si l'idée était simplement de se calmer l'esprit pour faire diminuer le stress, cela ne veut pas dire qu'on est prêt à faire face à ce que notre inconscient nous a caché. Aussi, les gens qui ont vécu des expériences négatives comme de l'anxiété, une forme de dépersonnalisation ou même des hallucinations avaient souvent participé à des retraites de plusieurs jours ou méditaient au moins une heure par jour depuis un certain temps. L'article que j'ai trouvé dans la vieille revue mentionnait aussi que les moines, qui méditent plusieurs heures par jour, ont reçu un enseignement pour apprendre à méditer correctement et que les autres activités de leur journée sont importantes dans ce processus. La méditation agit au plan mental et aussi au niveau des émotions. D'ailleurs, l'un des problèmes de ceux qui méditent sans accompagnement professionnel est qu'ils nourrissent trop leur corps émotionnel, ce qui les rend plus sensibles et développe des perceptions extrasensorielles! Ah ben! Mais attention, car perceptions extrasensorielles ne veut pas dire "éveillé", mais plutôt plus réceptif aux égrégores des pensées collectives et à toute sorte d'êtres dont on ne connaît pas forcément grand chose. Ça disait que si ces êtres devenaient visibles à nos yeux, nous le devenions également pour eux...

Tout ça a remit beaucoup de choses en perspective pour moi et m'a fait réaliser qu'en fait, j'étais exactement là où je devais être et que je n'avais absolument rien à envier aux gens qui ont des perceptions extra-sensorielles. Je me suis sentie mieux de ne pas être capable de méditer plus de 15 minutes par jour et de façon pas très réussie en plus. Et ça m'a confirmé que mes oeuvres sont un super outil, car c'est rare qu'on va regarder un tableau plus de quelques minutes à la fois par jour, mais l'effet de recentrage recherché dans les bienfaits de la méditation est là! Ça m'a permis aussi de comprendre pourquoi certaines des personnes extrasensorielles que je connais ont parfois l'air un peu à côté de la plaque, malgré leur "super" pouvoir.


En quelques minutes de lecture, je suis passée de "j'aimerais être là" à "je suis parfaitement là où je dois être et ma sagesse intérieure m'a toujours protégée".


Je ne vous partage pas cela pour que vous arrêtiez de méditer ou que vous ayez peur de vous y mettre. La méditation aide à réduire le stress, à apporter un bien-être et un calme intérieur. Personnellement, j'aime méditer, car les quelques minutes que je consacre à mon être supérieur amène beaucoup de synchronicité dans ma vie et les réponses à mes questions se font de façon très fluide. C'est aussi une façon pour moi d'être bien connectée à mon intuition, ce qui est essentiel dans la réalisation de mes peintures. C'est aussi vraiment pratique dans ma vie en général. Toutefois, je pense qu'il est important de savoir ce qu'on recherche lorsqu'on médite. Attention à ne pas chercher à sauter des étapes pour avancer plus vite dans le processus d'évolution. Il n'y a pas de raccourci! Vous êtes là où vous devez être et c'est très bien ainsi. J'aimerais ajouter que l'ancrage est important quand on fait des activités qui vont jouer dans les hautes sphères. La marche, le jardinage, la conscience d'être enraciné dans son corps sont des façons de rester les pieds sur terre. Aussi, cela n'a pas besoin d'être une routine fixe. Sondez votre intérieur pour voir si c'est la méditation est la bonne pratique pour vous avant de vous mettre en méditation, à chaque jour. Ensuite, ne soyez pas rigide. Si vous sentez qu'après un certain temps, c'est suffisant, ne forcez pas pour en faire plus longtemps. Écoutez-vous. Respectez-vous.


Sur ce, je vous partage ici un autre voyage au milieu des couleurs. Installez-vous bien confortablement, les pieds ou le bassin ancré au sol. Bon voyage!




Paix et Amour


Fleuressence




24 vues
  • redbubble
  • Blogger Icône sociale
  • Icône sociale YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2023 by The Urban Art Store. Proudly created with Wix.com